Guillaume Bois

High-5

Sylvain Mostel

9 Juin , 2016  

Momo. Vu comme ça, ça fait un brin beauf sur les bords mais il ne faut pas se fier aux apparences ni  au pseudo. Sylvain Mostel de son vrai nom est un type fort sympathique qui par son énergie a redonné du souffle à la scène nordique à base de skatetrip et de partage. Momo, il est chaud et c’est pour cette raison qu’on a souhaité lui poser quelques questions. Momo t’es dans la place, à toi de ouèj gros !

T’es un vrai ou un faux nordique ?

Je suis une faux nordique, mais en vérité un bon normand! Bien sûr, après deux ans passés à Lille, je dois être un peu chti, un peu belge aussi… Car là-haut, malgré le mauvais temps et le manque de spots, y’a plein de rider surmotivés! J’ai débarqué à Lille pour mes études en septembre 2013, je faisais encore que du street à ce moment là. Puis j’ai rencontré Tarzan et le Northboarders Crew, c’est devenu une famille de potes et ils m’ont transmis la passion de la descente. Par la suite avec Adèle et Tarzan, on a créé le Nord Longboard Club (NLC) pour développer le longboard dans le nord !

Sylvain Mostel PortraitPhoto: Marion Vercelot

Lille, Caen, Saint Lô, Paris… T’es hyperactif mec ?

Saint-Lô c’est ma ville, c’est là que j’ai grandi. Le longboard est vite devenu indispensable pour moi. Je passe mon temps à rider et à checker les freerides. Du coup j’ai rencontré plein de gens et je bouge partout dès qu’il y a une session qui se profile. Il y a aussi pas mal de caennais et de cherbourgeois qui roulent, on ne rate jamais une occasion de se rassembler pour poncer de la roue! Pour ce qui est d’être hyperactif, c’est mon tempérament, alors forcement ça s’étend au longboard. Et ça fait tellement plaisir de faire des sessions où on est 15 ou 20…

« Peu importe le niveau, rouler ensemble, partager cette passion c’est l’essentiel ! »

Y a jamais eu autant de freeriders dans le nord. Et quand on lit tes messages sur Facebook, on en a déduit que tu étais le coupable. Que se passe t-il Momo ?

Ahah, je ne sais pas si c’est à cause de moi, en tout cas comme je disais, je ne rate jamais une occasion de rouler. Malgré le fait qu’on vienne du plat pays, il y a des bon spots, alors à chaque fois qu’on fait une session, on la partage sur les groupes Facebook, du coup beaucoup de gens viennent et s’intéressent… Et ça fait plaisir de voir du monde sur des boards! Que ce soit à Lille (quand j’y repasse) ou dans ma Normandie, bien sûr, le but et de voir des nouveaux arriver. Alors j’essaye souvent de motiver du monde à venir rouler. Partager ce qui m’anime tous les jours et ce qui me fait rêver, c’est la base. Par exemple, un week-end de mars, on a été rider en Bretagne le samedi et les bretons sont venu à Saint-Lô le dimanche, il y en avait qui venaient du Havre, de Caen, de Rouen. Le week-end suivant, c’était Dampierre avec une invitation à venir skater le dimanche dans l’Orne, c’est fun! Que serait ce partage sans mon ami Tarzan qui est un mec au top, toujours là pour motiver les petits nouveaux et pour rouler quelque soit les conditions – ce mec est un vrai  RTT (comprenez Rider Tout-Terrain)!

Sylvain & friends - share the stoke!Photo: Bloodymesscrew

Alkemist Longboards– c’est plus qu’un sponsor pour toi. Dis-nous tout !

En effet, c’est bien plus que ça! C’est une petite famille, nous sommes des potes avant tout. On essaye de tout faire pour développer la marque. Les deux frérots qui gèrent sont extra. Ils essayent de nous (riders) intégrer au mieux et on se sent vraiment à notre place dans ce projet au-delà du fait qu’ils sont de bonnes personnes. Il n’y a pas de prise de tête, ils croient en nous et nous croyons à ce projet. Chacun apporte sa petite pierre à l’édifice et c’est ça qui fait que c’est fort.

Sylvain & alkPhoto: Tiki Tarz

Aussi, ça fait tellement plaisir d’avoir un planchon français sous les pieds! C’est aussi pour cette raison que j’essaye de m’investir à fond dans Alkemist. Parce qu’on est français merde! J’ai choisi mon camp, je préfère une board qui a été designée et shapée par des mains, avec amour, plutôt que par des machines sans âmes en Chine! Et c’est vraiment du bon matos. De nouvelles choses arriveront au cours de la saison. Je n’en dirai pas plus ! J’en profite pour en placer une pour Ozflip qui m’aide beaucoup, ainsi que mon nouveau sponsor de roues « Made In France », DTC Wheels. Merci !

Sylvain rides DTC Wheels!Photo: Animals longboard

A quoi va ressembler ta saison ?

De la descente, de la descente et encore de la descente ! J’avais un taf fixe jusqu’à février, mais j’ai arrêté. Pour le moment, je fais des colos un peu partout pour pouvoir profiter de skater toute la saison. Je suis déjà allé à Titaguas Freeride en Espagne fin mars, aux Freeride de la première Eure, au Diotseize… Je suis parti à l’arrache avec ma caisse, l’occasion de passer sur Bordeaux voir des copains. Je suis également inscrit à Alpenrauschen et au KNK (les gars de Bigmountainskate font un travail de folie). On a déjà été au KNK l’année passée  avec le Northboarders Crew, on y retourne tous ensemble, ça devient un lieu de pèlerinage! Certains d’Alkemist seront de la partie, sans oublier les potes belges aussi. J’ai vraiment hâte d’y être !

Et puis, il y a  beaucoup d’autres évents comme le Wallonhill avec les potes belges, les étapes de championnat de France. J’aimerai bien faire un IDF, mais ce sera surement pour l’année prochaine. Mis à part les évents, je compte faire le plus de sessions possible, que les routes soient sèches ou trempées. Un programme à balle de skate cette année et j’espère que ça va durer !

 

12654204_1112558538776421_248094116709642566_n 11953326_412305492313403_4821724617716649766_o dtc-rfx-wheels 10422440_735972513119068_7460536280714960026_n INSTAGRAM-GLYPH-LOGO-VECTOR facebook-logo_318-49940

, , , , , , , , ,

By



Comments are closed.