portait Chela Giraldo

Industrie

Alex Ameen – Le phénomène de la SkateHouseMédia

15 Juin , 2016  

Le nouveau vidéaste de la Skate House Media est sans doute l’un de plus sulfureux du moment (et de l’industrie du longboardskate). Ses édits ne font toujours l’unanimité et créent bien des débats sur la toile. On a cherché à en savoir plus sur cet individu issu du Texas et il a diaboliquement répondu « que puis-je faire pour aider ? ». En exclu sur UDmag, Alex Ameen « Bad Decisions ».

Salut Alex. Merci d’avoir accepter notre invitation. Présente-toi mec ! / Hi Alex. Thanks for accepting our invitation. Please introduce yourself!

Salut, je m’appelle Alex Ameen, je suis né et j’ai grandi à Houston, au Texas. J’ai commencé à rider en descente en 2010. En dehors du skate, mes loisirs sont les jeux vidéo , prier Jah et regarder en boucle des films de Stanley Kubrick.

Hey my name is Alex Ameen, i was born and raised in Houston, Texas. I started bombing hills in 2010. My hobbies outside of skating include praising Jah, video games, and watching Stanley Kubrick movies on repeat.

Es tu vraiment habitué à prendre de mauvaises decisions? Quelle histoire se cache derrière ce surnom ? / Are you really used to take bad decisions? What the story behind that nickname?

D’abord, quand j’ai déménagé à Los Angeles, les gars m’ont inventé plusieurs surnoms. Phalex, Failex, and Alex Yaddadameen. Mais en 2013, j’ai attrapé un cas assez terrible de SARM une sorte de staphylocoque dans ma jambe. L’infection était présente sous la peau et était très difficile à détecter. Au moment où nous l’avons détecté, les chirurgiens ont dû enlever un important morceau de ma chair pour enlever l’infection de mon corps. Cette chirurgie m’a laissé en fauteuil roulant pendant plusieurs mois et je ne me suis pas entièrement remis pendant plus d’un an. A partir de ce moment-là, ils m’ont appelé « Bad Luck Alex ». Pendant ma convalescence, j’étais connu pour boire beaucoup et de temps en temps de jeter mes béquilles et courir comme un fou. Ce genre de comportement a causé le retour de mon infection et l’a fait grandir. Plus tard après un rétablissement complet, j’ai cassé mon poignet après seulement quelques semaines de retour sur une board. Directement après cette nouvelle convalescence, j’ai cassé deux os dans ma cheville. Peu de temps après avoir eu mon plâtre, j’ai décidé de le couper et j’ai commencé à skater de nouveau. À ce moment-là, il était clair que ce qui m’arrivait n’était pas « ne pas avoir de chance » « Bad Luck », je prenais des décisions merdiques dans ma vie, je suis alors finalement devenu « Bad decisions Alex »

When I first moved to Los Angeles the guys came up with several nick names for me. Phalex, Failex, and Alex Yaddadameen. But in 2013 I caught a pretty terrible case of MRSA a rare form of Staph in my leg. The infection was under the skin and was very difficult to detect. By the time we caught it surgeons had to remove a massive chunk of my flesh to get the infection out of my body. That surgery left me wheelchair bound for months and I didn’t fully recover for over a year. At that time they called me Bad Luck Alex. During my recovery I was known for excessive drinking and occasionally throwing down the crutches and running around like a mad man. This kind of behavior caused my infection to return and grow. Later after a full recovery I broke my wrist after only a few weeks back on a board. Then right after that recovery i broke two bones in my ankle. Shortly after getting the cast i cut it off and started skating again. At that point it was clear that what was happening to me was not Bad Luck, I was making shitty life choices, I then finally became « Bad Decisions Alex ».

Avant, c’était Max Dubler et maintenant c’est toi. Comment cette histoire avec la SHM a commencé ? / Before it was Max Dubler and now it’s you. How your story with SHM started?

Je suis devenu un grand fan de Skate House Media dès mes premiers mois de skate en descente,du temps où j’étudiais l’informatique et la neurobiologie à l’Université du Texas à Austin, ce qui était une lourde charge de travail. Les spots à Austin n’étaient pas géniaux, alors un printemps, quelques amis et moi on est parti en road trip et on a vu Malibu pour la première fois. Ca m’a tué. Après être rentré chez moi, skater ces minuscules descentes ne me suffisaient plus. Aussitôt que l’été est venu, j’ai quitté ma copine, abandonné l’Université, j’ai vendu toutes mes affaires, et j’ai conduit vers l’ouest pour vivre à la Skate House. Je n’ai jamais eu l’intention de filmer. Tout ce dont je me souciais était de skater Malibu autant que je pouvais. Après avoir été opéré et j’étais coincé dans ce fauteuil roulant, je pouvais pas skater et Call of Duty ainsi que les pétards ne remplissaient pas ce vide. Un jour, Matt Kienzle m’a demandé si je pouvais lui prêter ma voiture pour filmer un run, et ce jour-là j’ai vu mon premier run suivi vu du siège passager. C’était comme si je skatais avec eux en paquet! Ce n’était pas le même frisson, pas la même adrénaline que skater réellement le spot mais putain, je ne pouvais pas marcher. Conduire la voiture balai m’a permis d’avoir mon taux d’adrénaline et de pouvoir partager la session avec mes amis. C’était la manière la plus proche
de skater avec eux.

shmtv-2

I became a big fan of Skate House Media within my first few months of skating hills. At the time i was studying Computer Science and Neurobiology at The University of Texas in Austin, a heavy course load. The hills in Austin weren’t great so one spring some friends and i took a road trip to Skate House and saw Malibu for the first time. It ruined me. After i went home skating those tiny hills didn’t cut it for me anymore. As soon as Summer came around I dumped my girlfriend, dropped out of University, sold all of my things, and headed west to live at Skate House. I never intended to film. All I cared about was skating Malibu as much as I possibly could. After I got my surgery and was stuck in the wheelchair I couldn’t skate and Call of Duty games and mole bowls didn’t do well filling the void. One day Matt Kienzle asked if he could borrow my car to film, that day I saw my first follow run go down from the passenger seat. It was like we were skating in the pack with them. It wasn’t the same thrill as bombing a hill but fuck it, I couldn’t walk. Driving follow car allowed me to get my adrenaline fix and still make it to the session with my friends. It was the closest thing I had to skating with them.

Tes vidéos ne sont clairement pas des émissions TV – je veux dire, les situations maladroites, les crashs, la vitesse, le fun… Les internautes pourraient avoir le sentiment que c’est eux sur l’écran. Est-ce que la vraie vie est ta source d’inspiration ? / Your videos are not TV shows – I mean sketchy situations, fails, speed, fun… sometimes, viewers could get the feeling that it could be them on the screen.  Is real life is your inspiration?

Je ne m’inspire de rien en particulier pour mes videos, la plupart d’entre elles ne sont pas artistiques et je ne commence jamais un projet avec une idee ou un style precis en tête. Je mets la caméra sur le rider et je publie n’importe quel moment qui attire mon attention ou celles de mes amis dans mes edits.

« La plupart du temps, dans leurs vidéos de descente, les grosses marques ne mettent pas les fails, les chutes, et moments sketchy parce qu’une image de danger ne fait pas vendre des planches à une maman de banlieue qui veut acheter une planche à son adolescent. »

 

D’autres marques n’utilisent pas les vidéos d’accidents parce qu’ils veulent que leurs riders aient l’air plus doués de ce qu’ils sont vraiment.. J’édite mes vidéos en mettant tous les accidents, les moments sketchy , mais aussi bien des supers moments de skate pour raconter l’histoire complète de ce qui arrive sur la route.

My videos are far from « inspired » most of them are not « artistic » and I do not go into them with a vision. I put the camera on the rider, and i publish any of the moments that grab the attention of me and my friends when it comes time to edit. Fails, crashes, and sketchy situations are frequently left out of the downhill videos from big brands because an image of danger does not sell well to Suburban Mom’s picking up a skateboard for her teenager. Other brands do not use crashes because they want their riders to look more skilled than they truly are. I edit my videos to include all of the crashes, sketchy situations, as well as sick skating to tell the complete story of what happens on the hill.

Ton édit avec Will Royce a été visionné plus d’un millions de fois. Qu’est-ce qui l’a rendu si populaire? / Your edit with Will Royce has been viewed more than 1 million times. What makes that one so successful?

Will Royce a un style imprévisible, il pousse sa vitesse toujours jusqu’au maximum et reste sur sa planche par tous les moyens. Le regarder skater est spectaculaire et excitant. Le regarder skater est dramatique et te donne la chair de poule. Sans oublier que skater sous la pluie avec une planche cassée en deux c’est putain de style.

Will Royce has an unpredictable style, he pushes his speed all the way to the max and then stays on the board any way he can. Watching him skate is dramatic and exciting. Plus rain skating on a snapped deck is hesh as fuck.

Quel type de matos utilises tu pour suivre les riders? / What kind of stuff you use to follow riders?

Je filme avec un Sony A7 avec un zoom Sony 10-18mm et un support ventouse 6 ». Je conduis Gloria, une Honda Fit Sport noire de 2008 quand je suis en Amérique du Nord. Dans les pays étrangers, j’essaie de louer la plus petite et la plus légère voiture que je puisse trouver.

I film on a Sony A7 with a Sony 10-18mm lens and a 6″ suction cup mount. I drive a Black 2008 Honda Fit Sport named Gloria when I am in North America. In foreign countries i try to rent the smallest lightest rental car I can find.

Certains riders n’approuvent par certaines de tes videos peut-être considérées comme peu exemplaire, trash etc… Que leur dirais-tu? / Some riders don’t approve couple of your publication maybe considered like no-exemplary, trash etc…What would you tell them?

Certains riders sont des lâches. Certains éditeurs, pros, et marques sont jaloux de mon succès et profitent de mon style de film dangereux pour critiquer et publiquement m’humilier. La plupart des grands riders de nom, marques et publications qui me critiquent sont vraiment des hypocrites, presque tous ont aussi filmé en voiture balai pour se promouvoir eux et leurs marques. Conduire une voiture balai est dangereux, dans une mauvaise situation quelqu’un pourrait se blesser, mais je considère que la mort en écrasant un rider est très peu probable. Je voudrais aussi rendre une chose très très claire, le prochain connard qui m’accuse de la mort des riders qui skatent dangereusement en filmant des runs fera face aux conséquences. Je suis un être humain avec des sentiments, mettant le poids des vies d’enfants décédés sur mes épaules parce que je montre l’entière réalité de ce qui arrive dans le skate de descente est injuste, blessant et non foutu cool.

Some riders are cowards. Some publishers, pros, and brands are jealous of my success and take advantage of my dangerous film style to criticize and publicly shame me. Most of the big name riders, brands, and publications that do criticize me are hypocrites, nearly all of them have filmed follow car as well to promote themselves and their brands. Driving follow car is dangerous, in the wrong situation someone could get hurt, but I consider death by running over a rider highly unlikely. I would also like to make one thing very very clear, the next mother fucker out there that blames me for the death of riders out there riding sketchy, or filming runs will face consequences. I am a human being with feelings, putting the weight of dead kids lives on my shoulders because i show the complete reality of what happens in downhill skating is unjust, hurtful, and not fucking cool.

Y a t-il une chance de te voir en Europe cette année? / Is there one chance to see you in Europe this year? 

Oui, je serai en Europe fin 2016.

Yes I will be in Europe at the end of 2016.

Qu’as tu prévu cette année? / What have planned this year?

Je serai à quelques événements en Amérique du Nord en juin et juillet. J’irai en Amérique du Sud de nouveau après ça. Et je serai en Europe en décembre.

I will be attending some events in North America in June and July. Going to South America again after that. Then Europe in December.

Dernière question, dernier mot, dernier round. Dis-nous ta punchline favorite. / Last question, last word, last round. Tell us your favorite punchline!

On a tous failli mourir, avoir peur de la mort est naturel mais irrationnel. Avoir peur de mourir c’est pire que de mourir, ca peut t’empêcher de réellement vivre.

We have all lived and died ten thousand times, fearing death is natural but irrational. Fear of death is worse than death it can keep you from truly living.

Kings of the Mud / Valhalla Skateboards from Valhalla Longboards on Vimeo.

5196909_300x300 s1-logo-horns

, , , , ,

By



Comments are closed.